Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 05:32

Jeudi 16 octobre


Notre journée commencera par la visite de Garganta de Olla annoncée comme un petit bijou.

Ses maisons tordues donnent à cette petite ville un style très particulier et unique qui nous enchante.

 

garganta.jpg

Garganta fut une ville de plaisir comme nous l'indique la maison des Poupées faite par Charles Quint pour le repos de ses soldats !


maison-bleue

La couleur bleue évite de se tromper avec une autre !

A remarquer aussi la poupée sculptée dans le granit, sorte de publicité avant l'heure !

 

femme

Profitez aussi du caquètement des villageoises, un joyeux tintamarre résonnant de maison en maison, de la carnaceria à la panaderia….Les hommes aussi sont dans la rue, ils rient, parlent fort, s'interpellent…y'a de la vie dans ce village.


commerce

 

 Quelques tour de roues et nous voici à   Plasencia sur les rives du Jerte, la ville aux multiples palais. De quoi s'en mettre plein les yeux !


plasencia.jpg


Peuplée par les Romains, par les Arabes puis à partir du 15 ème siècle par la noblesse la vieille ville est jalonnée de palais, de demeures seigneuriales et de constructions religieuses d'un grand intérêt.

 

palais


Il y en a tant qu'un guide est necessaire , le tout étant de se repérer !

 

rie-oublier

L'APN chauffe  dans le Parador de Plasencia, situé dans un ancien couvent. Pas les moyens de nous offrir un repas, mais merci d'ouvrir ainsi les portes au public histoire de les faire rêver. Cet hôtel est un hôtel national, presque comme un musée.

 

parador

Au menu, le chef vous propose : la soupe de pommes de terre, le « pucherete de perdiz » (perdrix en sauce), la compote de figues de la Vera et les « migas » (miettes de pain frites, au chorizo et au lard).

 

migas.jpg

Plasencia est une région où l'on peut déguster, en outre, des spécialités à base de cèpes, des plats en escabèche, des truites et du chevreau, rôti ou en ragoût. Sans oublier le jambon ibérique, les fromages de La Serena, les cerises « del Valle del Jerte »

Il faudra attendre le gros lotpour se payer tout ça !

La gratuité nous incite par contre à une visite au  Musée ethnographique et textile  qui mérité un article pour lui tout seul.

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 06:15

Mercredi 15 octobre

 

Palensia-Aldenueva 345 km

Il fait 11°5 au réveil ! Ce n'est pas bien chaud; nous continuons notre descente vers Avila qui est fortement conseillé et annoncée comme une des plus belles villes d'Espagne...Nous n'y ferons qu'un aller-retour rapide. L'aire est près du site historique mais occupée par la fête foraine. C'est raté, un terrain vague accueille un CC ; cela ne me plait pas .


avila.jpg


Autour des remparts des tonnes de papiers jonchent le sol. Trop près de Madrid, et d'un dangereux virus, nous apprenons par la radio locale qu'une infirmière ayant contracté le virus est hospitalisée et que plus de 50 personnes sont en quarantaine. Nous décidons de passer notre chemin. Après tout, nous avons Carcassonne que je trouve aussi jolie et beaucoup plus propre.

Ce sont les inconvenients du voyage en camping-car. Nous avions prévu une petite journée kilomètrique, mais nous sommes obligés de pousser nos roues plus loin que prévu !


Nous empruntons la vallée de la Vera. La Vallée arrosée par le fleuve Jerte, nous offre sa une végétation spectaculaire. Célèbre pour ses deux millions de cerisiers

Ne manquez pas la visite du Monastère de Yuste, où vécut et mourut Charles Quint,


yuste.jpg

et la dégustation de la gastronomie caractéristique de la région,

accompagnée du fameux paprika paprika.jpgde « La Vera », une appellation protégée.

De belles découvertes comme cette voie romaine que nous suivrons de part en part, des montagnes peuplée de bovins. Dommage il pleut.

Le soleil n'habite donc pas en Extremadura !

Nous y reviendrons peut être un jour au printemps pour voir les milliers de cerisiers en fleurs

 

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 07:37

Mardi 14 octobre

Yecla Palencia 112 km

 

Il pleut toujours à notre réveil mais vers 10 heures le ciel s'éclaircit, nous laissant la possibilité d'une belle balade aux gorges de Yecla

yecla.jpg


Une profonde et étroite gorge remplie de ponts et de passerelles qui permettent de parcourir le défilé, au fond duquel le soleil n'entre quasiment jamais. C'est le refuge de nombreuses espèces de rapaces telles que le vautour fauve.


gorges


Direction Palencia. Le paysage change, après une journée dans le canyon, nous voici sur des paysages quasi désertiques, nous allons en trouver beaucoup dans cette traversée de l'Espagne. C'est un peu monotone mais cela fait partir du voyage!

Le Routard conseille un arrêt à Lerma.

 

palais-lerma.jpg

 L'aspect seigneurial de la vieille ville transparaît dans le somptueux Palais ducal, aménagé en Parador (hôtel) de Tourisme. En face de ce dernier, l'énorme Place ducale qui, à l'origine, était complètement entourée d'arcades.


eglise.jpg

 

detail.jpg

 

Admirons la collégiale de San Pedro, du début du 17ème siècle, qui est relié au Palais ducal par un passage saillant offrant de belles vues sur le fleuve Arlanza. Nous ferons le tour de la ville par les  anciens remparts médiévaux.

 

lerma

 

Arrivée sous le soleil à Palencia. Installation rapide sur l'aire de repos, propre et en plein centre, vite nous partons vers la cathédrale. Il est 15h30….

 

palensia.jpg

Nous allons vite apprendre à vivre à l'heure espagnole car avant 17 heures rien n'est possible ! La cathédrale est fermée jusqu'à 16h30, attention c'est 17 h en hiver ! Parfait ! Quitte à attendre nous allons nous perdre dans les vieilles rues , admirer quelques palais.


palensia-palais

Et faire du leche vitrine !!!!


gato.jpg

Même pas pris un gramme car nous nous promenons à l'heure où tout est fermé !!!!

Enfin pas toujours....


17h retour à la cathédrale….qui est payante. Nous choisissons de ne pas payer les 8 € demandés. Le bon dieu ne nous le pardonnera pas, puisque sur le chemin du retour il pleut !

Le soleil n'habite donc pas à Palencia !

 

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 06:32

Voilà, mission accomplie. Ce fut une belle expérience que de monter ce spectacle ! Mais à présent que j'ai plus de temps je me rends compte qu'il fait gris, froid, humide… Envie de soleil ? Et si on allait le chercher au  Portugal

 

carnet.jpgLundi 13 octobre 2014

Cambo-Santo Domingo de Silos 330 km

 

Après une semaine de promenade le long du littoral Atlantique (avec à chaque jour sa surprise : passage de l'Hermione, traversée de la Gironde par le bac, visite d'Arcachon et 3 jours en amicale compagnie du coté d'Anglet), nous voici en route pour le grand voyage.

Mission: aller vous chercher un peu de soleil !

 

A partir de Cambo les Bains, direction Dancharia. Nous décidons de laisser la grande route aux voyageurs pressés et de prendre comme toujours nos chemins de traverse.

C'est un canyon de plus de 150 km qui aura notre faveur.

Petite vitesse certes car routes étroites, mais qu'importe il y a tant de choses à voir: De jolis villages habités ou abandonnés comme a Mansilla. Comme le niveau est bas, nous découvrons les ruines de l'ancienne ville. Cela donne un aspect étonnant à ce lieu.


mansilla.jpg


Nous croisons beaucoup d'animaux en liberté, chevaux, moutons, vaches, oies et poules, chiens; C'est propre à cette province de Burgos rurale et pastorale.

 

cheval.jpg

Nous arriverons vers 17 heures à Santo Domingo de Silos et décidons de nous dégourdir les pattes en visitant tout de suite.


 san-domingo.jpg


A voir: le monastère, chef-d'œuvre du roman, devenu actuellement centre de pèlerinage spirituel et artistique.

D'origine wisigothe, il fut détruit par les arabes et reconstruit par Saint-Domingue. Les restes du Saint reposent dans un sépulcre creusé dans le rocher.

Magnifique cloître roman.

 

cloitre

Le monastère, géré par des moines bénédictins qui célèbrent des messes grégoriennes, possède, en outre, une riche bibliothèque et une pharmacie du 18 ème siècle abritant une collection de pots en céramique de Talavera, un laboratoire et des instruments scientifiques anciens.

 

Nous avons bien fait de nous balader à l'arrivée car à notre retour le ciel se voile et une petite pluie fine tombera toute la nuit….

Nous en déduisons que ce n'est pas ici que vit le soleil …

 

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 05:02

1914

Dans la campagne Poitevine

 

1.jpg

 

1915

Quelques mois après le début de la guerre, la mode redevient frivole

 

frivole2.jpg

frivole

 

1916

Le bleu horizon habille le poilu

poilu.jpg

Les jupes s'évasent pour travailler plus facilement

1917.jpg

Adieu corsets , les brasières, ancêtres du soutien- gorge, apparaissent

lingerie.jpg

 

1917

 

Hélas, le noir rattrappe les femmes...

2veuve.jpg

veuve2.jpg

veuve3

 

1918

A la fin de la guerre, la vie reprend ses droits et les hommes ont envie de rebâtir l'avenir.

 

mariée

 

mariage

maries.jpg

 

Ce n'est qu'un aperçu, mais je peux vous affirmer que ce fut une vraie réussite, récompensant 6 mois de préparation.


Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans autour du clocher
commenter cet article
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 07:53

bib.jpg

 

Vous pouvez suivre l'actualité de la bibliothèque Mose sur la page Facebook que j'anime

 

ou sur le blog

http://bibliothequemose.canalblog.com

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans cahier de lecture
commenter cet article
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 05:29

repetition.jpg

 

Rien que pour vous, une avant- première !

 

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans autour du clocher
commenter cet article
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 04:26

C'est parti pour la dernière ligne droite. Mon dernier projet de l'année et pas des moindres !

 Le défilé de mode de 1914 à 1918 du 30 novembre se met en place

 Le stress monte...

 

AfficheLEV2014-lesigny.jpg

 

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans cahier de lecture
commenter cet article
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 05:11

Dans l'église Notre Dame, de style gothique flamboyant, nous rencontrons Jeanne.

 jeanne-fontenay-le-c.jpg

 

Mais nous découvrons également la crypte du 12 ème siècle

 

fontenay-fleche.jpg

 C'est en ressortant que nous remarquons la flèche. Elle culmine à plus de 80 mètres et domine la ville et ses alentours.

 L'édifice est classé au titre des monuments historiques par la liste de 1821.

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article
9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 02:05

qui.jpg

 

Jules Robuchon se tourne vers la photographie à Paris dans les années 1860.

Il est célèbre pour ses vues du patrimoine de l'ouest de la France et ses ouvrages illustrés, dont Paysages et monuments du Poitou qui est publié pour la première fois en 1883. Installé à Poitiers en 1898 où il fonde le Syndicat d'initiative des Voyages en Poitou en 1905, il succède à Alfred Perlat en tant que photographe pour la Société des antiquaires de l'Ouest. Il se forge aussi une réputation en tant que sculpteur.

 

Après 1900 il se consacre de plus en plus à la sculpture et à l'édition de cartes postales illustrées de ses photos, qu'il vend dans une boutique-atelier rue du Moulin à Vent à Poitiers.

 

Il eut deux fils, Gabriel Robuchon, dit Mérovak, artiste peintre proche du symbolisme, et Eugène Robuchon, explorateur.

 

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans belles rencontres
commenter cet article