Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 05:01

11 000 hectares de marais, aussi on  pêche et on ramasse le sel .

Mais Comacchio voudrait vivre du tourisme.

À partir des années 1980, la zone lagunaire (dont Comacchio est le cœur) liée au Parc du Delta du Pô, est appréciée des touristes naturalistes attirés par la faune et la flore des marais.  

Côté plantes se sont les chênes, les hêtres, les roseaux et les tamaris. Plus de 300 espèces d’oiseaux passe par le marais : flamants,  hérons,  aigrettes,  martin pêcheur,  bécassine et oie sauvage en hiver; Sans oublier la dorade, l’anguille, le bar et le mulet.

 

menu.jpg

 

L’anguille marinée et fumée est la spécialité de Comacchio. Anciennement protégée par une loi de l’État Pontifical (loi Galli) jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale, cette fabrication est toujours active dans la conserverie de la ville.

 

maison.jpg

 

Mais Comacchio voudrait vivre du tourisme

Des ponts, canaux, routes et les maisons colorées confortent son aspect de ville lagunaire.

 

en-barque.jpg


 Ce jour là, des visites gratuites en barques, le long des canaux étaient proposées aux touristes afin de faire découvrir et aimer cette petite Venise.

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 05:14

Pour éliminer le surplus de calories , nous avons fait un après- midi de marche !

Une promenade dans le quartier de l’ancien Ghetto juif…


couvert2.jpg

 

Comme beaucoup de ville au passé lointain, Ferrare en son temps fut terre d'accueil. Elle est devenue une grande capitale de la culture juive grâce aux migrations du Moyen Age à la Renaissance.

 

couvert

 

Lacis de ruelles, passages couverts maisons hautes, un musée et une synagogue racontent l' histoire.

 

maison-copie-4.jpg

Retour par la chartreuse, transformée en cimetière. Espace de verdure et de charme.

 

chartreuse.jpg

 

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 04:46

Le Panpepato, des montagnes de calories mais une source pure de bonheur. Le meilleur souvenir de mon enfance

 

pampepatto.jpg

100 gr d'amandes entières mondées, 200 gr de farine, 50 gr de chocolat en poudre, 150 gr de miel, 50 gr d'écorce de citron confite hachée, 50 gr d'écorce d'orange confite hachée,  1 c à c de cannelle moulue, 1 pincée de clou de girofle moulu, 1 pincée de poivre fraîchement moulu,  10 cl d'eau, du chocolat de couverture

 

* Préchauffer le four à 160°C (thermostat 5/6). Déposer les amandes sur une tôle à pâtisserie et les faire griller au four pendant quelques minutes. Laisser refroidir.

* Déposer tous les ingrédients sauf le chocolat de couverture dans une terrine et pétrir jusqu'à obtenir une pâte lisse. Incorporer l'eau progressivement. La pâte ne doit être ni détrempée ni friable. Façonner une boule et aplanir la partie inférieure.

* Déposer la boule de pâte sur une tôle tapissée de papier sulfurisé et enfourner pendant 50 minutes. Le gâteau ne doit en aucun cas brunir.

* Laisser refroidir le gâteau puis le conserver pendant 10 jours bien enveloppé dans un endroit frais. Au bout des 10 jours, recouvrir d'un glaçage fait avec le chocolat de couverture*.

*  Laisser sécher. Conserver le gâteau au réfrigérateur mais le déguster à température ambiante.

 

* Le chocolat de couverture est un chocolat utilisé par les pâtissiers, pour faire ganaches, mousses, et décors en chocolat. Il permet des enrobages plus fins et il conserve une certaine brillance.

 

pampepatto-fin.jpg

   C'est un dessert typique et traditionnellement préparé pour les fêtes de Noël.

Son origine remonte à l'an mille. À cette époque, on l'appelait pain de Noël ou pain Pepatus.

La préparation était demandée aux apothicaires et était uniquement réservée aux nobles, aux riches et au clergé parce qu'elle contenait des fruits confits, des amandes et des épices extrêmement coûteuses. La recette est restée la même.

 

Nous avons eu beaucoup de chance ! Deux jours avant notre départ les vitrines affichaient que le

Panpepato nouveau était arrivé !

Comme pour la charcuterie, il se déguste en tranches très fines ! Mais rien n'empêche d'un prendre plusieurs tranches !!!!

 

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans gourmandise!
commenter cet article
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 05:02

La Coppia Ferrarese

 

pain-coppia


La Coppia Ferrarese est formée de deux morceaux de pâte attachés l'un à l'autre et ayant en leur centre la forme d'un ruban.

Chacune des extrémités du ruban est tordue de manière à former quatre cornes dont les extrémités sont  les croûtons.

J'aime sa belle couleur dorée, et le parfum! Je ne vous dis que ça !

Connu depuis 1536, où il fut créé en l’honneur du duc de Ferrare, ce pain présente une forme de X, épaissi au croisement des deux branches.

* Mélanger 500 gr de farine blanche, 50 cl d’huile d’olive, du sel, 15 gr de levure et 175 cl ou plus d’eau.

* Bien pétrir et laisser monter.
* Diviser en pâtons. Donner la forme. Laisser monter.
* Enfourner à 220° pendant 25 min.


Mais je n'ai jamais vu de femmes de chez moi le faire, on l'achète chez le boulanger ! J'essaierai bien mais aura-t-il le même gout, le même parfum de voyage, de famille, d'Italie ?

 

pain-f.jpg

 


La Coppia Ferrarese fait partie intégrante de la culture et de l'histoire de la ville de Ferrare, comme en témoigne la bibliographie qui relate le rapport existant entre le pain et la ville. C'est au travers des nombreuses histoires souvent liées à la pauvreté que c'est construit l'histoire de ce type de pain si particulier que les statuts communaux de 1200 n'acceptaient que s'il était emballé dans des formes garnies de petits ourlets, sans nul doute les ancêtres de la Coppia Ferrarese classique. Les formes originales de 'pain tordu' sont citées dans les fastueux banquets que les ducs d'Este organisaient à l'époque de la Renaissance. La compétence et le professionnalisme des artisans boulangers ont contribué à garder intacte la qualité de la production typique aujourd'hui présente dans toute la province.

La zone de production englobe tout le territoire de la province de Ferrare

 

Extrait du journal officiel de la communauté européenne

Enregistré au niveau européen par le règlement CE 2036/01 du 17 octobre 2001 publié dans le Journal officiel de la communauté européenne L275/9 du 18 octobre 2001

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans gourmandise!
commenter cet article
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 04:01

A ferrare, les pâtes fraiches tiennent le haut du pavé bien sûr mais il y a aussi la charcuterie, coupée aussi fine qu'une feuille de papier à cigarette ! Ce que la France ne sait pas faire !

Les capelletti , sorte de gros tortellini fourés à la viande et mieux encore au potiron.

Le Salama da sugo, sorte de gros saucisson

 

specialites.jpg

Et puis il y a les passatelli !


chapelure.jpgpate-copie-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repas de choix pour ce plat du pauvre qui permettait d'utiliser les reste de pain dur à une époque où rien ne se perdait.

 

 

 


passatelli.JPG 150 gr de chapelure fine, 50 gr de farine, 4 œufs,  150 gr de parmesan râpé, noix de muscade

Chez nous, on ajoute un peu de zeste de citron râpé,  1,5 l de bouillon de légumes ou de viande.

 

 

 * Mélanger la chapelure, 100 gr de parmesan, la farine, les œufs,  la noix de muscade,  sel et poivre, zeste de citron jusqu'au obtenir une pâte homogène.

* Faire bouillir le bouillon

* Passer le mélange des passatelli dans un presse-purée, en les coupant au fur et à mesure à 8 centimètres.

* Faire tomber dans le bouillon

* Cuire 4  minutes.

* Servir bien chauds saupoudrés du reste de parmesan

 

Vous vous régalez ? attendez, ce n'est pas fini, j'ai encore deux autres souvenirs gustatifs qui ont marqué toute mon enfance....

 

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans gourmandise!
commenter cet article
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 04:52

* Pinacothèque : terme designant un  musée exposant des œuvres picturales.

 

Aux 15 ème et16 ème siècles, la cour de la maison d'Este devint un des principaux centres du développement et de l'application pratique de la pensée du nouvel humanisme en Italie.

Elle devint un véritable centre artistique où les plus grands artistes furent appelés à orner les palais et villas . Elle attira alors des artistes tels que Piero della Francesca  ou Cosme Tura (1430-1495) qui fonda l'école ferraraise de peinture.

J'ai adoré le tableau de Filippo de Pisis

 

pisis.jpg


Né à Ferrare en 1896, il est surtout connu pour ses paysages urbains, ses scènes maritimes et ses natures mortes, en particulier des fleurs, mais ce portrait ... Il juste  somptueux.

Idée de cadeau pour Noël !!!

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans belles rencontres
commenter cet article
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 04:00

 

  diamanti.jpg

Le Palazzo dei Diamanti ou si vous aimez mieux le Palais des diamants est LE palais à voir si vous n'avez pas beaucoup de temps en poche ! Il est dans le centre historique de Ferrare. C'est un des exemples les plus marquants de l'architecture européenne de la Renaissance.

Financé par Hercule Ier d'Este, le palais est construit en 1492.

 

Son architecture est caractérisée par le style bugnato qui marque le relief des façades du bâtiment avec plus de 8 500 blocs de marbre taillés en forme de pointe de diamant d'où le nom du palais, vous l'auriez deviné !

Voila pour la Grande histoire, pour la petite une légende dit qu'il y aurait un diamant caché dans une de ses 8500 pointes ! C'est d'ailleurs pour cela que toutes les pointes sont cassées à hauteur d'hommes !!!

 

pointe.jpg

A l'intérieur, typique cour de style Renaissance avec un cloître et un puits de marbre; ce dernier étant un élément caractéristique des jardins ferrarais.

Le palais n'a pas trop subit heureusement le tremblement de terre de ce début d'année et il abrite la pinacothèque* nationale.

 

En ce moment et jusqu'au 13 janvier2013 une exposition d'une richesse incroyable, permet d'admirer les œuvres fondamentales de l'école de Ferrare .

 

 

 

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 04:00

 

cathedral.jpg

 

Le monument le plus important de la période médiévale est la cathédrale San Giorgio, du 12ème siècle.

Sa façade est l'œuvre du maître maçon et sculpteur Niccolò, qui y travailla dans la première moitié de ce siècle, sous l'influence de Benedetto Antelami ; la construction du campanile commença en 1451 sur un dessin attribué à Leon Battista Alberti.

 

cathedrale

Face à la cathédrale, le palazzo Comunale, du 13 ème  siècle,  première résidence de la famille d'Este, mais ce qu'il ne faut pas râter c'est le castello di San Michele ou castello Estense.


chato.jpg

Cette forteresse imposante, dotée de quatre tours, fut construite en 1385 par l'architecte de la Cour Bartolomeo da Novara, au lendemain d'une violente insurrection populaire. Les travaux s'y poursuivirent jusqu'en 1570 avec la création d'une résidence aristocratique dotée de vastes salles destinées à recevoir la Cour et embellie de fresques, de balcons en marbre et de loggias.

 

chato2.jpg


L'intersection des rues provenant du château  et de l'axe principal de l'adjonction d'Ercole Primo  qui reliait entre elles deux des portes de la ville est l'un des éléments les plus importants du plan urbain de 1492.

Cet axe central, qui réunit les villes médiévale, Renaissance et moderne, est bordé par quatre palais : le palazzo Prosperi-Sacrati, le palazzo Bevilacqua, le palazzo Turchi-Di Bagno et le palazzo dei Diamanti.

C'est vers lui que nous allons, c'est mon préféré...


Source : UNESCO/CLT/WHC

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 04:59

 

rue.jpg

 

Ferrare est une cité "récente" puisqu'elle aurait été fondée au 6 ème siècle après J-C.
Elle fut une grande ville d'art sous les Este, réputée dans toute l'Europe dès le bas moyen-âge et pendant la renaissance.

 

alfonso-Este.jpg

A la fin du 15 ème siècle, elle connaît un des plus grands projets urbains de l'Europe moderne, entrepris par son duc Hercule Ier d'Este, et le premier de planification raisonnée des espaces citadins.

L'enceinte et la belle forteresse médiévale sont certes très bien conservées, mais Ferrare est surtout remarquable par ces palais et  nombreux édifices de la Renaissance. Ce patrimoine lui a valu d'être inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco pour d'une part son centre historique et d'autre part son delta sur le Pô.

C'est une ville classée art et histoire dont je ne me lasse pas. J'ai passé une bonne partie de mes vacances d'antan dans ce lieu...


mur.jpg


Dans mon souvenir, c'était certes moins polissé , plus sauvage, la ville n'avait pas encore de prise sur cette partie de la ville. On jouait entre les bâtiments, les mamas, assises , elles aussi à même la ruelle, surveillaient du coin de l'oeil en épluchant les légumes . Nous allions faire un tour au muros, là juste à côté.

Un mur d'enceinte de 9 kilomètres entourait la ville ; Aujourd'hui, c'est une belle promenade aménagée pour la détente. Au hasard de notre marche , on peut encore y voir l'ancien système défensif de conception très moderne, formé d'éléments appartenant à différentes extensions réalisées au cours des siècles précédents : remparts, tours semi-circulaires, bastions, barbacanes...


tour.jpg


Facile à vivre, la ville se découvre à pied. Les Ferrarais vont beaucoup à bicyclette.

Il faut juste de bonnes chaussures et de bons yeux car il y a des choses à voir plein partout !!



Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 04:54

Le risotto est une réduction d'un bouillon de riz cuit avec divers ingrédients.

Il est traditionnellement originaire du nord de l'Italie.

Le risotto repose sur l'emploi de riz riche en amidon et non étuvé  

 

risotto.jpgRISOTTO AU PARMESAN

 

500 gr de riz,  250 gr de parmesan râpé ,1 cube de bouillon de légumes, 3 échalotes, 1 gousse d'ail, 15 cl de vin blanc sec, 150 cl d’eau, 20 cl de crème fraîche épaisse, 2 noix de beurre, 4 c à c d'huile d'olive

   

* Chauffer le beurre avec l’huile d’olive. Faites fondre les échalotes pendant 5 minutes sur feu doux. Verser le riz et remuer jusqu’à ce que les grains deviennent translucides.

* Chauffer l’eau dans une casserole avec le bouillon de légumes. Verser une louche de bouillon dans le riz, remuer puis recommencer jusqu’à ce que le riz ait absorbé toute l’eau.

* Mouiller avec le vin blanc.

* Cuire à feu doux en ne cessant pas de remuer pendant 20 / 25 mn.

* Ajouter la crème fraîche et le parmesan râpé et continuer de remuer.

* Saler et poivrer.

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans gourmandise!
commenter cet article