Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 06:22

Jeudi 23 octobre


Plein et vide direction Serpa. Serpa la blanche, magnifique dans mon souvenir, ville au nom exotique, j'imagine Alger la blanche, pépé le Moko….


11 heures : Serpa au nouveau nom, Serpa la Grande, Serpa la neuve me déçoit, nous passons notre chemin pour une escale a Minas de Sao Domingos à quelques kilomètres.


minas

Ancien village de mineurs pour l'exploitation du minerai de cuivre et de souffre. Ici on extrayait, puis le minerai partait en train vers le Gardiana, et été expédié vers l'Europe et l'Amérique du Nord à partir du port de Pomaroâ.

Minas, une cité qu'on avait voulue  modèle. Tout fut fait pour les ouvriers, maisons, tennis, hôpital, école, groupe de musique, cinéma et même un théâtre. Puis plus rien, l'abandon total. Le pillage …et aujourd'hui une renaissance

Un musée gratuit avec une guide parlant très bien français, un site qui commence à se mettre en valeur, quelques circuits de rando.

Cela nous donne envie de suivre ce train fantôme pour aller au bout de son voyage.


train.jpg

En attendant demain, l'aire nous accueille pour la nuit et comme elle est en bord de lac, un bain va rafraichir les idées du chef de file !

 

lac-copie-2

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 05:55

Mercredi 22 octobre

 

 20 ° à 9 heures. La journée va être chaude aussi nous préférons nous balader le matin et se mettre au calme ensuite.

chato-copie-1.jpg


Direction Mourâo à 3 km. Jolie petite ville, belle église et vieux château mais nous serons également attiré par la partie commerçante de la ville. Il ne faut pas grand, environ 1 m2 pour l'échoppe du coiffeur, à peine plus pour la fleuriste et 4 fois plus a peine pour le bazar ou l'épicerie.

 

rue

Comme en Italie ou en Espagne, il y a toujours du linge qui séche.


fil

Miracle, un parc tout en zone Wifi. Après quelques essais infructueux nous abandonnons le projet d'être relié au reste du monde. Pas de télévision, (c'est un choix) et France Inter après 19 h c'est le seul moment où nous captons  à peu près bien. Reste les SMS !

 

L'après- midi sera consacré à la visite du musée de Luz


Quelle drôle d'histoire que celle de ce village atypique entièrement détruit et reconstruit à l'identique alors de la Luz ancienne repose au fond du lac du barrage.


destruction.jpg

 

reconstruction.jpg

Cela explique cette impression de neuf. Les maisons n'ont que 12 ans mais elles sont la réplique exacte des maisons d'autrefois. La vie village a été engloutie en 2003 après un grand déménagement

Imaginez ! Devoir tout quitter pour revenir, chaque maison sera refaite, l'église et ses fresques, l'école, les places, les parcs, les commerces, tout refait juste quelques mètres plus loin, même le cimetière…Un diaporama très émouvant raconte ce grand chambardement !


fresque.jpg

Après ces 2 heures culturelles, une balade au bord de ce lac que nous ne regardons plus de la même façon…

Une belle passerelle en bois est aménagée pour une longue et bucolique promenade. J'adore cet endroit.

passerelle.jpg


lac-copie-1

Nous rentrerons vers 18 heures, 


coucher-soleil-copie-1.jpg

le village s'anime, on prend le pain, on papote, on échange, on passe aussi apporter notre tribut à l'épicerie. Cela permet en même temps de jetter un coup d'œil sur le bulletin météo car dans toutes les boutiques il y a la télé tournée vers le vendeur….

Soleil annoncé

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 05:50

Mardi 21 octobre

 

Monsaraz- Luz

 

lever.jpg


Bienheureux les lève-tôt que nous sommes ! Un lever de soleil sur le Gardiana n'a pas de prix !,

Ce sera le plus beau moment de mon voyage mais je ne suis pas objective car c'est vraiment mon village préféré. Voila, le soleil est là et bien là!. Il fait déjà 19° ( oui, je sais je me fais du mal moi qui redoute l'hiver !).

Les hirondelles ne s'y trompent pas , elles sont là aussi. Elles font un joyeux ballet autour de JJ et je me plais à imaginer que ce sont celles qui ont passés l'été à la maison, elles ont reconnu JJ et cela les rend joyeuses.

 


 Ça avait donc plutôt bien commencé, mais le reste de la journée ne sera pas aussi magnifique. En même temps on ne peut pas exiger la perfection tout le temps, nous en serions blasés.

 

poterie.jpg

Au programme : San Pedro de Corval, village de potiers dont j'avais un souvenir agréable. Nous y avions acheté quelques folies culinaires dont je raffole. Hélas mon potier préféré a mis la clé sous le four.

"Tant pis" dis-je, "tant mieux" pense t il !" Cela fera des économies !"

Cela ne nous empêche pas de visiter un atelier musée.


Après un déjeuner en pleine nature au barrage (oui, encore un, l'Alentejo est la région de tous les barrages, c'est pour cela que c'est si joli !) d'Alqueva nous ferons escale à Luz, malgré l'avis plutôt défavorable d'un voisin d'aire français.

 

luz.jpg


Luz est un petit village qui semble vivre de l'olive. C'est un ballet de tracteurs et d'ouvriers agricoles. On entend le bruit des concasseuses d'olives. Et puis cette maudite cloche qui sonne, les quarts, la demi, les moins le quarts et qui double l'heure !


eglise-luz.jpg


Mais avec la nuit tombante, les tracteurs rentrent dans les hangars, les ouvriers retrouvent la fraicheur des maisons aux volets fermés, et cette maudite cloche se fait silencieuse à partir de 10 h et jusqu'a 8 heures ! Ouf

Nous décidons d'y rester plusieurs jours, car il y a beaucoup de choses à voir à Luz et aux alentours et vivre au sein du village nous plait énormément. Cela correspond bien à notre idée du voyage nomade : liberté, contact, enrichissement et partage.

 

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 00:00

chato-monsaraz.jpg

 

Petite ville médiévale, Monsaraz est perchée à 342 mètres au- dessus du Guadiana qui forme la frontière entre le Portugal et l'Espagne.

C'est un lassis de maisons blanches aux toits rouges qu'il faut prendre le temps d'admirer, ici un balcon en fer forgé; là une longue cheminée vieille de 300 ans.


ruelle-copie-2.jpgruelle2

 

Ruelles étroites et petites places.


eglise2.jpg

A côté de l'église se trouve l'ancien tribunal avec ses décorations d'arcs brisés. Aujourd'hui c'est le Musée d'Art Sacré.


palais-copie-2.jpg

 

Ne pas manquer : le château fort du 13ème siècle et le château médiéval et sa Torre de Menagem.

Et puis il y a la vue. Spectaculaire et relaxante.


guadana

Quelques restaurants qui servent surtout des plats régionaux : Supa, lombo do porco et quelques petites échoppes où vous pourrez acheter de l'artisanat et de bons vins alentejans.

Et c'est aussi beau de nuit, quand la ville n'appartient qu'aux camping-caristes et à quelques chats...


nuit.jpg

 

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 06:48

Lundi 20 octobre


Campo Mayor-Vila Viçosa-Monsaraz



Nous reprenons notre circuit. La route nous réserve ce jour là quelques belles rencontres.

Ici un choc des transports, carrioles contre 4X4


choc.jpg

Là une vieille femme qui va bon train


fem-marchant.jpg

Et là encore une autre qui travaille, nous verrons beaucoup de très vieilles femmes au boulot.

fem-travail

Nous arrivons vers 11 h à Vila Viçosa petite ville dont l'importance historique vient du fait d'avoir été depuis le 16 ème siècle le siège de la maison ducale, puis royale de Bragance. Renommée pour son palais Renaissance, construit par Jacques Ier de Bragance;


palais-copie-1.jpg

 

pour son petit château fort

 

chato.jpg

qui tout seul résista en 1665 au siège de l'armée d'invasion castillane du marquis de Caracena, et par le panthéon de la maison de Bragance, où sont encore inhumés de nos jours les ducs de Bragance, chefs de la Maison royale du Portugal. Depuis la chute de la monarchie en 1910, Vila Viçosa n'est plus qu'une ville-musée. Hélas tout est fermé le lundi.


Respectons le repos au frais de cet employé communal et reprenons notre route !


cheval-copie-1

Je vous emmène dans ce qui est pour moi le plus joli village du Portugal…Le soleil est encore très haut et très chaud lorsque JJ prend sa place sur l'aire en surplomb du fleuve Gardiana, frontière naturelle avec l'Espagne.

 

aire

guadana.jpg

Demain je vous ferais  découvrir Monsaraz.  

 

 

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 06:56

Dimanche 20 octobre


"Plein et vide", un langage que les caristes connaissent et en route vers Elvas, classée au Patrimoine mondial de l'Unesco. La route longe d'immenses oliveraies. Nous traversons de paisibles villages, où parfois un arrêt s'impose comme ici à Santa Eulalia.


st-eulalia.jpg

 

lavoir

 

Un immense lavoir public, une femme à l'ouvrage mais on ne perd pas de temps, elle en profite pour proposer des bouquets de pousses sauvages, à déguster comme des asperges.


asperge

 Elvas, ville fortifiée de manière extensive entre les 17 et 19 ème siècles, représente le plus grand système défensif de remparts à douves sèches du monde.

La ville était alimentée en eau par l’aqueduc d’Amoreira, long de 7 km, construit pour permettre de résister à un long siège.

 

pont.jpg

À l’intérieur de ses murs, grandes casernes et d'autres bâtiments militaires, ainsi que des églises et des monastères,de nombreuses maisons blanches.


ruelle-copie-1.jpg


maison-blanche.jpg

 

 Et de merveilleux jardins.


jardin.jpg

J'ai adoré ne perdre dans celui-ci, de style andalous; Ocre et blancheur des murs, orangers, citronniers et mandariniers à profusion. Parfum d'agrumes mais aussi de menthe, sauge, thym. Bruissement des fontaines. Tous les sens sont mis en éveil.

Je quitte ce havre de calme et de volupté à regret.

 

 


Campement du soir à Campo Mayor dans le seul camping que nous visiterons sur tout notre voyage. Le chef de fil en avait un souvenir agréable….Il a juste dû réajuster sa copie. Ici c'est le style "sardines grillées et entassement" et la piscine espérée n'était qu'un mirage. Il a juré, mais un peu tard, qu'on ne l'y reprendra plus !


Point positif le camping est au bord de l'étang du barrage de Caïa et a seulement 15 km de notre escale de demain. La fraicheur qui monte de l'eau rend supportable les 30 ° du thermomètre.

 

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 06:47

Samedi 18 octobre


Le pain faisant défaut (et pour un français un jour sans pain est comme un baiser sans moustache,) nous allons à Castelo de vide à 14 km

Quelle belle idée.

montee.jpg

Nous musardons au gré des rues et ruelles escarpées. Au Portugal nous nous ferons de bons mollets car ça monte et ça descend toujours et partout !

 

hom-copie-1.jpg

 Les habitants sont aimables. La ville est souriante, la vie n'est pas chère : 1 pain, 1 kg de farine, 6 œufs, 2 grosses carottes et une belle salade pour 4€. En France un pain aussi gros aurait déjà fait les 2/3 de la somme !

Castelo de Vide est bâtie sur un promontoire. Le centre historique de la ville a conservé ses maisons et ruelles médiévales qui dévalent la colline.

On expose, ici le restaurant fait ses grillades dans la rue...


grill

Ici c'est un étal d'artisanat au hasard d'une ruelle...


artisanat.jpg


Même la religion s'expose aux coins de rues...


calvaire


Mais les églises qui sont payantes presque partout...

 

eglise-copie-1

A noter : Castelo de Vide produit une très bonne eau minérale.


Retour au barrage pour un repas très attendu, notre estomac n'ayant pas pris compte du changement d'heure !

Au court du repas une surprise de taille nous tiendra en admiration: un lynx tournera une dizaine de minutes autour du campement. L'aire est en bordure d'un parc naturel où vivent oiseaux et batraciens et d'autres espèces en voie de disparition. Nous avions déjà vu au matin un énorme lézard vert traversé la route chauffée par le soleil.

Le soleil règne en maitre.

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 05:25

Vendredi 17 octobre

 

barrage.jpg

 Enfin le Portugal et ses aires accueillantes

Barrage de Povoâ : quoi de plus simple et de plus beau qu'un lever de soleil ! Oui, oui il est là et bien là sur les lacs de barrage. Nous ne bouderons pas notre plaisir. Le paysage est magnifique, l'aire somptueuse, le calme appréciable.

Nous  décidons y rester quelques jours.

Ballade dans les chênes- lièges le matin, un peu de lessive l'après- midi puis promenade au bord du lac.

Farniente au soleil un bon bouquin en main c'est notre sport préféré ! J'avais prévu très large dans le rayonnage livres….


lac.jpg

Nous regardons vivre nos voisins hollandais et Allemands pour la plupart. Et nous avons la nette impression de vivre en décalé, nous sommes les seuls français tout autour du lac… Nous mettrons cela sur le fait qu'ils prennent un bon petit déjeuner et donc de mange pas à midi. Mais après réflexion nous nous apercevons que le Portugal ne change pas d'heure été- hiver !

Nous décidons donc de passer à ce qui sera notre heure d'hiver bien avant l'heure. Ce n'est pas grave car ici les jours sont encore très longs, il fait clair après 20 heures…

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 01:36

La vieille ville de Cáceres, entourée de remparts d'origine arabe, compte plus d'une dizaine de tours.

 

tour.jpg

 

Ses rues pavées sont jalonnées de maisons fortifiées médiévales et de palais Renaissance. Cáceres est classée au Patrimoine mondial.

La ville aurait,  c'est sûr,  mérité mieux que 3 petits tours et puis s'en vont....


ruelle

 


Son histoire est étroitement liée à l'une des routes historiques de la Péninsule : la Vía de la Plata, la voie romaine qui reliait Séville à Astorga et qu'empruntaient les pèlerins qui se rendaient à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Pour notre part c'est la route du Portugal que nous suivrons ce jour là !

 

route

 

frontiere.jpg

Il est 20 heures quand nous arrivons, bien épuisés. Un simple repas de fromage et au lit, demain sera un autre jour !

 


Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 01:03

salle.jpg

 

Le Musée ethnographique et textile Pérez Enciso rend hommage à la culture populaire de l'Estrémadure, son artisanat et ses outils traditionnels.

Sans doute peu de visiteurs français car à l'accueil l'hotesse rebarbative ne comprend pas d’où nous venons.

-"Français

-"Anglais?

-" Non Français, France !

Gros blanc…/…idée de génie

-" Paris !

-" Ah paris….

Mais bon, aucun document en Français...Cela arrive souvent ici comme au Portugal, les visiteurs étant plutôt anglais, hollandais et allemands.


Situé dans l'ancien complexe hospitalier de Santa María, il est ouvert en 1989 .

Plus de 5 000 pièces, dont la plupart appartiennent à la collection de Pedro Pérez Enciso, on a pu admirer des outils employés dans le travail du lin et de la laine,

 

outil.jpg

 

des costumes typiques,

fem

 

 

du mobilier,


lit.jpg

 

et surtout des trousseaux, entre autre quelques sous vetements qui laisseraient baba quelques unes de ces dames d'aujourd'hui !

Imaginez les sous vetements de votre homme , la classe !


hom

 

Des foulards, des broderies et des dentelles , des ouvroirs.

 

chemise


abc-copie-1.jpg


Mais le temps passe et d'autres merveilles nous attendent.


heure

La journée était sensée se terminer par une escale sur l'aire de Caceres. Occupée par des indélicats qui occupent plusieurs places empêchant les autres de s'installer nous décidons de visiter rapidement puis de filer vers le Portugal tout près.

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article