Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 04:48

 

Samedi 1er novembre


Revoir Castelo de vide, je suis pour. On se perd dans les ruelles, on musarde.

Toujours ces petites rues pentues qui font les cuisses et les mollets!


ruelle-copie-3.jpg

 

Des enfants nous chantent une petite chanson et je réalise que nous sommes le 1er novembre. Ils quêtent pour des bonbons. Rien à donner mais ils nous offrent quand même leurs plus beaux sourires et partent chanter sous une autre fenêtre.

1er novembre, nous décidons, sur les conseils de Manuela rencontrée sur l'aire, de goûter à la pâtisserie Portugaise.


patisserie.jpg

 

Confortablement installés, nous gouterons une tarte très fine aux pommes et cannelle, le pastel de nata et repartirons avec une brioche au sucre et à l'anis ! Divin.

 

Dimanche 2 novembre


A marquer d'une belle pierre, Nous partons vers 14 h pour Nisa, annoncée comme petite ville thermale, a 9 km de Povoâ. Nous n'irons jamais vers le quartier des thermes....


nisa.jpg

Nous pensions faire une balade d'une 1 heure, c'était sans compter sur le hasard des rencontres ! Un charmant habitant, francophone nous a pris sous son aile pour une visite extraordinaire dans l'unique bastide du Portugal. Il en connaît c'est sûr tous les recoins et toute l'histoire et nous ouvre les portes a commencer par celles de la maison de retraite

Ça vous parait fou? A nous aussi; on hésite jusqu'au moment où il nous raconte l'histoire de cette maison, ancien palais offert à la ville, de son vivant par un noble sans fortune mais qui avait épousé une roturier argentée.


A la mort de celle-ci et n'ayant pas d'enfants elle lui fait promettre qu'à sa mort il donnera le palais à la ville pour y accueillir les anciens. Il ne va pas attendre et fera se don de son vivant, demandant juste une chambre jusqu'à sa mort !

L'histoire est déjà assez peu banale mais ce n'est pas fini !


Cette maison de retraite accueillit dans les années 80, un pensionnaire, peintre prolifique, un enfant du pays, un passionné qui a fait don de tous ces tableaux. Nous parcourons donc le palais aux marches de marbres, au mobilier prestigieux, parmi les petits vieux, qui ne remarquent sans doute plus les murs couverts de peinture naïves et colorées. Il parait que ce qu'ils préfèrent le plus ces petits vieux c'est voir des touristes !


guide


Nous poursuivons notre visite par le musée de Nisa, c'est pour cela que nous étions venus. Musée de la poterie et de la dentelle, deux activités qui ont fait vivre la ville pendant des générations.

Les petits points blancs qui décorent la terre sont fait de minuscales morceaux de mika. Quel travail !


portugal 0209

 

dentelle

La dentelle de Nisa est en fait une application de feutre sur du tissu, magnifique aussi.

Fin de la visite ! Et bien non, il nous entraine dans des ruelles jusqu'à un atelier encore en activité.


Nous nous quitterons sur des généralités : leçon d'histoire, de politique, , pourquoi aussi Nisa qui vient des contes de Nice et puis d'oiseaux. Il nous parle de pies bleues; nous invitant  à les voir chez lui. Il est tard, nous déclinons l'offre.


Partager cet article

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans errances
commenter cet article

commentaires

David 20/12/2014 13:26

Et pourtant, les pies bleues, c'est superbe comme oiseau et typique du sud de la péninsule ibérique

eleonor du carloy 20/12/2014 16:40



j'en ai vu quelques unes c'est vrai que c'est superbe