Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 05:50

Mary Jane Read (vers 1690–1721) est, avec Anne Bonny, l’une des deux femmes pirates les plus célèbres de l’histoire.

 

bonnyMary est née dans le comté de Devon en Angleterre à la fin du 17eme siècle. À la mort de son frère Willy, sa mère, veuve d'un capitaine de la marine, commença à l'habiller comme un garçon pour continuer à percevoir le soutien financier de la grand-mère de Mary, qui était destiné à l'aîné. Sous son travestissement masculin, elle trouve d'abord un emploi de valet de pied puis s'enrôle sur un premier navire avant de s’engager dans l’armée.

 

Elle y rencontre un maréchal des logis qu’elle épouse. Ils ouvrent ensemble l’Auberge des Trois Fers à Cheval, à Breda. Cependant, quatre ans plus tard, son mari décède et l’auberge ferme. Mary se fait alors à nouveau passer pour un homme et s’engage à bord d’un navire marchand hollandais sous le nom de Willy Read. Ce navire est attaqué et capturé par des pirates anglais. Elle aurait alors intégré les rangs de ces pirates qu'elle aurait accompagné jusqu’à New Providence aux Bahamas.

 

C'est au cours de ce voyage qu'elle rencontra le célèbre pirate Jack Rackham et son épouse qui n’est autre que Bonny

 

Peu de temps après, plusieurs bâtiments de guerre britanniques sont envoyés à leur poursuite. Mais il en faut plus pour impressionner Rackham, Anne Bonny et Mary Read. Plus téméraires et féroces que jamais, ils attaquent et capturent sans relâche les navires qui passent à portée de canon. Capturé dans un des navires, un charpentier du nom de Matthews deviendra l'amant de Mary et le père de son enfant.

 

 

En octobre 1720, les troupes du capitaine Barnet, envoyées par le gouverneur de la Jamaïque, capturent Rackham et son équipage (dont Mary Read et Anne Bonny).

Il faudra plus d'une heure de combat avant que les deux femmes rendent les armes, seules face aux troupes de Barnet.

 

Les deux femmes réussissent à éviter la pendaison en révélant qu'elles sont enceintes. C'était une pratique de l'époque : personne n'aurait osé tuer ce qu'on considérait comme un être vivant pas encore né, innocent des crimes de leur mère. Mary finit ses jours en prison, elle est probablement morte de la fièvre jaune, ou de sa fausse-couche en avril 1721.

 

Romans inspirés par Mary Read

 

    * Valérie Ravenne, Bonny et Read, Nouveau Monde, 2009

    * Ella Balaert, Mary pirate, Zulma, 2001 (ISBN 2843042747)

    * Mireille Calmel, Lady Pirate (2 tomes), Xo, 2005

    * Alain Surget, Mary Tempête, Père Castor Flammarion, 2007

Partager cet article

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans cahier de lecture
commenter cet article

commentaires

Marinette 15/01/2011 17:01


J'ai lu un livre de mireille calmel qui me fait penser à cette histoire et qui s'appelle Lady pirate, en plus c'est vraiment bien écrit (enfin je trouve).
Bisous


eleonor du carloy 16/01/2011 18:59



oui, il s'agit bien de la même histoire ! bien vue !



louison 14/01/2011 08:48


en lisant ton article cela me rapellait un roman que j'avais lu et tu le cite à la fin c'est lady pirate .les femmes s'affirmaient déjà à cette époque .biz


eleonor du carloy 16/01/2011 19:00



oui, elles sont touites les deux des héroines de romans contemporains



Claire-Cerise 14/01/2011 07:00


Et bien, tu nous en racontes des histoires de femmes-pirates ! Quelles vies ! Biz !


eleonor du carloy 16/01/2011 19:01



passionnantes