Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 05:51

Jusqu'au 19ème siècle, le transport fluvial était le mode de transport le plus important pour la marchandise.

Qu'elle soit tuffeau ou meulière, la pierre va naviguer.

Des tonnes de pierre de tuffeau mais aussi de pierre meulière étaient transportées par gabares

Toutes ces pierres étaient acheminées dans toute la vallée de la Loire, mais aussi vers Paris.

 

  pierre-meuliere.jpg

 

A partir de 1673, Louis XIV décide la Maîtrise des Eaux et Forêts du Poitou. Un « Plan de la forest de Moulière contenant 8170 arpens » est fait.  On va y extraire la pierre meulière pour la construction et les meules rondes des moulins à grain.

Les pierres  étaient ensuite transportées en « charreau à boeufs » jusqu'aux ports de la Vienne. Chargées sur des gabarres, elles étaient vendues dans tous les moulins de la Loire, sur la côte atlantique et même embarquées sur des vaisseaux des armateurs de Nantes pour les Amériques.

 

L'exploitation de la pierre meulière cessa avec l'apparition des moulins à cylindre vers 1870 mais l'extraction de la pierre pour construire les maisons et les routes se poursuivra jusqu'après la première guerre mondiale.

Partager cet article

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans autour du clocher
commenter cet article

commentaires

Poulbot.66 26/08/2011 22:21


J'apprends toujours pleins de choses en venant sur ton blog... Merci... Amitiés... Lulu66


eleonor du carloy 26/08/2011 22:55



merci de tes visites.



Claire-Cerise 26/08/2011 08:31


Les matériaux d'aujourd'hui sont bien moches à côté de ces pierres de pays ! Par chez nous aussi les pierres ont navigué.. c'était la principale activité avec le transport du bois. Bizh


eleonor du carloy 26/08/2011 09:03



nous c'est le pinard à la palce du bois !....lol



lylytop 26/08/2011 07:08


Colbert n'aurait pas encore de ce coup là car il a fait beaucoup pour Louis XIV
bises
lyly


eleonor du carloy 26/08/2011 09:04



c'est sur que pour le soleil il en a fallu de la pierre