Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 05:17

jours-a3.jpg

 

Les jours se développent au milieu du 19 ème siècle.

Abandon du chanvre au profit du coton, plus léger et qui se prête mieux aux broderies.

La broderie nommée jours d’Angles est une broderie à points tirés que l’on appliquera surtout sur le linge de table et de lits.

Je me souviens avec nostalgie des journées passées chez ma grand mère à apprendre a faire des jours!

Pas très douée pour les travaux d'aiguilles comme on disait aut'fois !


ajoureuses.jpg

C’est à la Belle Epoque que les ajoureuses seront les plus nombreuses. Le travail est si raffiné, et demande tant de précision et de temps que l’activité qu'il s’apparente à de l’artisanat d’art.

Les ajoureuses travailleront pour les plus grandes cours royales, pour l’Elisée, pour le paquebot France.

 

Déclin dans les années 60 !

Le cout de ce travail de minutie est dissuasif…

Marguerite et Suzanne Lecomte et Léone Nolleau seront les dernières ajoureuses à tenir boutique au village. Madame Nolleau recevra d’ailleurs de nombreuses récompenses pour son travail dont le prix régional des arts et métiers en 1981.

 

travail.jpg

  Cette même année 81, quelques femmes décident de se regrouper pour créer l’association "sauvegarde et rayonnement des jours d’Angles," dont le savoir- faire risquait de se perdre.

Ce savoir-faire est un véritable patrimoine.

Partager cet article

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans belles rencontres
commenter cet article

commentaires

Claire-Cerise 30/04/2011 08:29


Même si je ne fais pas trop dans la dentelle :+)... j'ai admiré sur place et j'admire encore ! Biz Eléonor et bon samedi


eleonor du carloy 30/04/2011 09:28



c'est vrai que c'est tout un art et qu'il n'est pas donné a toutes les mains de s'y épanouir !