Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 04:51

Dans leurs musettes, la grosse pince, pour tenir le récipient qui contenait le bronze en fusion.

Une louche pour prélever dans le four une petite quantité de bronze pour vérifier la qualité

Une planchette de bois pour tasser

Des poinçons pour marquer la cloche et toute une kyrielle de lettres et dessins.

 outil.jpg

 

 

Après avoir tracé les formes de la cloche sur une planche métallique ou de bois : la planche à trousser, elle est montée sur pivot, où il est construit le moule de la cloche qui se compose de trois parties distinctes superposées.

Les deux formes définissent le profil de la cloche et les caractéristiques musicales d'une cloche.

Les trois parties superposées sont : Le noyau : constitué de briques recouvertes d'argile

La fausse cloche : Elle est faite de terre argileuse ou en sable, c'est une réplique de la future cloche. Sur cette fausse cloche, les inscriptions seront posées, elles sont faites en cire d'abeille.

 

lettres

 

La chape en terre est formée de couches. Les premières sont obtenues grâce à une terre très fine à l'état liquide dite la potée. Les couches suivantes sont réalisées avec la terre glaise.

 

 Lorsque les trois éléments sont terminés, le moule est chauffé pour faire fondre la cire des inscriptions. Elles resteront aux creux de la chape.

 

four.jpg

 

On casse la fausse cloche, un espace vide apparaît. C'est à cet endroit que l'on fera couler le bronze. On pose sur le moule les anses.

Les moules sont transportés dans une fosse dite "fosse de coulée" située au pied du four. Les moules sont recouverts de sable, d'où émergera le trou de la coulée.

La coulée : Lorsque le métal est liquide et qu'il a atteint une température de 1 100°C, la coulée peut commencer. Le fondeur libère le métal en fusion.

 

four2


    La cloche : Après quelques heures ou quelques jours de refroidissement, le moule est cassé et la cloche apparaît noire et rugueuse.

Il ne reste plus qu'à polir, brosser et limer.

Et dernier travail, il faut accorder comme un instrument de musique.

C'est tout un travail d'art.

 

A voir le musée campanaire Bollée à Orléans

 

Partager cet article

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans personnes et personnalités
commenter cet article

commentaires

Claire-Cerise 30/05/2012 14:54

Et... comment fait-on pour accorder les cloches dis ??? :+)) Bizh

eleonor du carloy 01/06/2012 13:22



avec un jeu de ficelle et un clavier d'orgue