Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 05:11

boucher.jpg      Jusqu’au 9ème siècle, les produits sont destinés à la consommation. Les marchés où l’on vend les denrées ne sont pas encore bien connus

Les produits de bouche, restent au  village ou au domaine du seigneur. Aux produits de l’agriculture : céréales, légumineuses, légumes, s’ajoutent les aliments fournis par les terres non cultivées : gibier, poisson, bétail.

Au haut Moyen Age, il y a un apport important de produits animaux sur la table des classes populaires, le cochon, le mouton.

      Ceci a des répercussions évidentes sur le plan alimentaire : le cochon est une véritable réserve de viande qui se prête bien à la conservation, les moutons et les chèvres sont utilisées comme du bétail vivant pour le lait et la laine

       La viande de bœuf est considérée alors comme grossière et dangereuse pour la santé.

Le poisson est moins apprécié que la viande, jugée moins nourrissante  et pis souvenez vous presque 200 jours de carême !

      Le fromage est préparé avec du lait de brebis ou de chèvre. Le lait est rarement consommé au Moyen Age, considéré comme une barbarie. On semble revenir sur cette même idée....


pichet.gifC’est par contre le triomphe du vin, très prisé et bu quotidiennement.

On consomme partout des boissons alcoolisées. L’eau contenant des germes porteurs de maladie, on la mélange au vin à titre préventif,

      Au 15ème siècle, la ration quotidienne d’un ouvrier agricole est de 84,6 % de pain, 3,2% de boissons fermentées, 4,6% viande et 7,6% d’huile. La part du pain ne fait que croître au fur et à mesure que se réduit celle de la viande.


Pour les plus riches, la pâte est additionnée de lait et levée à la levure de bière et non au

levain ordinaire.


Pour le peuple, les pains noirs et les pains bis au seigle et au froment, et les pains de farine non tamisée.


bletets.jpg     Aux plus pauvres, les pains défectueux : les pains troués par des rats, les pains ratés, les pains de farine blutée de 90% de son .

      Seulement 4% de la population européenne mangent du pain blanc. Là où le pain manque, on continue de cuire des bouillies : d’avoine en Artois, de millet en Sologne, Champagne et Gascogne, gruau de sarrasin + eau + lait en Bretagne, gaudes en Bresse et Mâconnais…


Partager cet article

Repost 0
Published by eleonor du carloy - dans conte et légende du Poitou
commenter cet article

commentaires

sittelle 15/11/2010 08:02


J'aime bien ton article, très complet; le lait "une sacrée vacherie" ? pas si bête, mais c'est un gros lobby agricole. Aucun mammifère ne consomme le lait après le sevrage des nourrissons et on
nous rebat les oreilles de 3 yaourts par jour pour le calcium, ce qui aurait l'effet inverse.Il vaut mieux tirer le bon calcium (associé à la silice de la prêle par exemple) de noix végétales, et
il ira se fixer là où il faut, et pas en becs de perroquets sur les vertèbres, par exemple. Sujet sensible !


eleonor du carloy 26/11/2010 14:05



je suis assez d'accord avec toi, le lait de ferme et en plus en petite quantité. quant au lait de soja...pas confiance !


mais autrefois le lait était sain parce que vaches étaient saines, l'herbe était saine, la nature nature!